L’efficacité faible du BCG chez l’adulte, ses effets secondaires non négligeables couplés à la diminution de l’incidence des tuberculoses en population générale et parmi les professionnels exposés grâce à l’application des mesures de prévention « air » ont entraîné deux avis successifs du HCSP en 2010 puis 2017 recommandant la levée de l’obligation de vaccination contre la tuberculose (BCG) pour les professionnels visés aux articles R.3112-1C et R.31122 du code de la santé publique.

Le  décret n° 2019-149 du 27 février 2019 modifiant le décret n° 2007-1111 du 17 juillet 2007 relatif à l’obligation vaccinale par le vaccin antituberculeux BCG  (publié le 1er mars 2019) a finalement entériné cette recommandation en suspendant l’obligation du BCG. Ainsi cette vaccination n’est plus exigée lors de la formation ou de l’embauche des professionnels jusque là visés par cette obligation dès le 1er avril 2019.

Toutefois, le calendrier des vaccinations et recommandations vaccinales 2019 souligne qu’ «  il appartiendra aux médecins du travail d’évaluer ce risque et de proposer, le cas échéant, une vaccination par le vaccin antituberculeux BCG au cas par cas aux professionnels du secteur sanitaire et social non antérieurement vaccinés et ayant un test immunologique de référence négatif et susceptibles d’être très exposés tels que :

– Les personnels en contact répété avec des patients tuberculeux et tout particulièrement ceux à risque de tuberculose multirésistante.

– Les personnels de laboratoires travaillant sur les mycobactéries (cultures, modèles animaux…) ».

Dans ces cas très particuliers, il s’agira d’une vaccination recommandée que la personne sera libre de refuser.

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?