Le traitement post exposition (TPE) après AES est un traitement visant à prévenir la contamination par le VIH. Elle permet de diminuer les risques de contamination mais son efficacité n’est pas de 100% . Elle est d’autant plus efficace qu’elle est instituée précocement. L’indication et le type de traitement sont déterminés au cas par cas.

Les indications du TPE aprés exposition au sang

Extraits du rapport 3013

Le groupe d’experts recommande : (page 402)

  • de cibler les prescriptions de TPE tant chez l’adulte que chez l’enfant dans les expositions à risque élevé de transmission (BII) ;
  • d’instaurer le TPE le plus rapidement possible. Il est inutile de prescrire un TPE au-delà de 48h (BIII) ;
  • de mettre à disposition dans les services spécialisés et les SAU adultes et enfants un kit de quatre jours d’ARV, afin de pouvoir débuter un TPE sans délai ;
  • de prescrire préférentiellement une association d’ARV comportant ténofovir et emtricitabine (ou lamivudine) associé soit au lopinavir/r en deux prises par jour, soit à l’atazanavir/r ou au darunavir/r en une prise par jour (BIII).
    La durée du TPE est de 4 semaines ;
  • d’informer les femmes sous TPE de la moindre efficacité des contraceptifs oraux (BIII) et de préconiser l’utilisation systématique du préservatif pour les femmes et les hommes jusqu’aux résultats sérologiques ;
  • de vacciner contre le VHB les personnes exposées et non immunisées, couplée à une injection d’immunoglobulines spécifiques en cas de sujet source infecté par le VHB ou issu d’un groupe à prévalence élevée (BII) ;
  • d’assurer les suivis sérologiques du VHC, et si besoin du VHB, jusqu’à 3 mois (pas de TPE) ou 4 mois (si TPE) après l’exposition, pour les faire coïncider avec le suivi VIH ;
  • d’informer les soignants qui vont effectuer un séjour professionnel en pays de forte endémie VIH, avant leur départ, à la prévention et la gestion d’un AES.
    L’immunité anti-VHB doit être vérifiée avant le départ, un dépistage du VIH et du VHC peuvent être proposés. L’employeur de la personne exposée, ou l’organisme auquel cette personne est rattachée, devrait fournir le TPE (BIII). »

Expositions professionnelles

Grille d’aide à la décision thérapeutique (extrait du rapport 2013 – tableau 1 – page 405)

Risque et nature de l'exposition
Statut VIH de la personne source
positif
#colspan#

inconnu

CV détectableCV indétectable (1)groupe à prévalence élevée** groupe à prévalence faible
Risque important : piqûre profonde, aiguille creuse et intra-vasculaire (artériel ou veineux)
TPE recommandé TPE recommandéTPE recommandé
TPE recommandé
Risque intermédiaire:
- coupure avec bistouri
- piqûre avec aiguille IM ou SC
- piqûre avec aiguille pleine
- exposition cutanéo-muqueuse avec temps de contact > à 15 minutes
TPE recommandéTPE recommandé ***TPE recommandéTPE non recommandé
Risque minime

TPE non recommandé

* Dans le cas d’une personne source connue comme infectée par le VIH, suivi et traité, dont la charge virale plasmatique est indétectable depuis plusieurs mois, les experts considèrent qu’il est légitime de ne pas traiter. Si un TPE était instauré, il pourra être interrompu à 48-96 heures lorsque le référent reverra la personne exposée, si la charge virale de la personne source s’avère toujours indétectable (contrôle fait juste après l’exposition).

** Groupe à prévalence élevée : personne source ayant des partenaires sexuels multiples, ou originaire de région à prévalence du VIH >1 %, ou usager de drogue injectable.

(1) CV indétectable : < 50 copies/mL.

Prophylaxie VHB

Si la victime n’est pas immunisée contre l ‘hépatite B, proposer une injection d’immunoglobulines spécifiques dans les 72 heures et/ou une vaccination VHB au mieux dans les 72 heures suivant l’exposition, éventuellement jusqu’à J7.
Les immunoglobulines (Ig) spécifiques sont à délivrance exclusivement hospitalière.
L’association d’immunoglobulines et du vaccin a une efficacité préventive contre le VHB, supérieure à celle du vaccin seul.

 Indications de la sérovaccination VHB (extrait du rapport 2013 – tableau 4 – p 406)

Statut VHB de la personne source
Personne exposée positif
inconnu
Groupe
à prévalence élevée*
Groupe
à prévalence faible
Non vaccinéeImmunoglobulines (Ig) + vaccinvaccin
Vaccinée non répondeurIgrien
* Groupe à prévalence élevée : personne source ayant des partenaires sexuels multiples, ou originaire de région à prévalence du VHB > 2 %, ou usager de drogue injectable, ou facteurs physiques augmentant le risque de transmission chez la personne exposée (viol, ulcération génitale, IST associée, saignement).

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?