L’étude des circonstances de survenue des accidents avec exposition au sang (AES) a permis au GERES, dès les années 90, d’identifier les facteurs de risque d’accident et d’orienter la prévention. Les premières études menées chez les infirmières de Médecine et de Réanimation ont notamment permis de repérer les gestes infirmiers invasifs les plus à risque.

En 1999, une circulaire recommandait la mise en place d’une surveillance des AES dans chaque établissement de santé, afin d’identifier leurs circonstances de survenue et de déterminer les actions à mettre en place.

En 2002, une harmonisation des méthodes de recueil et d’analyse des données a été réalisée au niveau national par le RAISIN (Réseau d’Alerte, d’Investigation et de Surveillance des Infections Nosocomiales), permettant grâce à un réseau de médecins du travail d’établissements de santé de mettre en place à partir de 2003 une surveillance nationale. En 2014, plus de 1000 établissements publics et privés participaient.

Les méthodes de surveillance et les résultats des différentes enquêtes qui ont permis de mieux connaître l’épidémiologie des AES sont présentés dans le diaporama « Epidémiologie des AES »  (mars 2016- GERES)

RAISIN_vcal_quadriLa méthodologie et les résultats de la surveillance nationale RAISIN-INVS-GERES sont présentés sur le site de Santé publique France

 

Depuis le 1er janvier 2016, la surveillance des AES n’est plus assurée par le Raisin.
En effet, celle-ci n’est plus considérée comme une des surveillances prioritaires au niveau national. Cette surveillance a permis d’améliorer la connaissance des AES, et de guider les stratégies de prévention (mesures organisationnelles, techniques, formations). Les résultats obtenus dans le cadre de cette surveillance permettent de penser que la sécurité d’exercice des professionnels de santé s’est ainsi fortement améliorée au cours des dix dernières années en France. Cependant, suite aux nombreux appels d’établissements souhaitant poursuivre en interne la surveillance de leurs AES malgré l’arrêt annoncé du réseau Raisin-AES, il a été décidé :
1. de continuer à proposer l’outil Web-AES tel quel pour 2017 sans en changer les modalités d’utilisation (inscription préalable obligatoire sur l’annuaire).
2. de concevoir un nouvel outil (Web-AES v2) pour permettre aux établissements de continuer à suivre leurs AES gratuitement et de manière autonome (saisie des données et édition du rapport automatique) dès le 1er janvier 2018.

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?