Geste

Risque

Risque de contact cutanéo-muqueux avec des fluides biologiques (projection de sang ou de liquides biologiques), notamment lors des actes chirurgicaux, des soins et examens invasifs.
Risque de contamination par des agents infectieux transmis par voie « gouttelettes » (ex : grippe) ou « aérienne » (ex : tuberculose)
Risque de contamination par des aérosols de particules véhiculant des agents infectieux , émis lors d'actes médicaux (endoscopies bronchiques, chirurgie au laser…)

Prévention

Port de masques chirurgicaux
Les masques chirurgicaux sont indiqués dans :
- la prévention des contacts cutanéo-muqueux avec des liquides biologiques ;
- la réduction de l'émission de gouttelettes vers l'entourage et l'environnement.
Le masque chirurgical protège également celui qui le porte contre les agents transmissibles par voie « gouttelettes ».

Port de masques de protection respiratoire
Un masque de protection respiratoire protège celui qui le porte contre les agents transmissibles par voie « aérienne ».
Il est également indiqué dans la prévention des infections transmises par des aérosols émis lors d' actes invasifs tels que les endoscopies bronchiques.

Informations complémentaires

Textes et normes de référence

• Masques chirurgicaux
- Directive Européenne 93/42/CEE relative aux Dispositifs Médicaux
- Norme EN 14683 : 2006 : cette norme évalue l'efficacité du matériau filtrant dans le sens de l'expiration. On distingue 4 types de masques chirurgicaux : les masques de type I, de type II, de type IR et de type IIR :
- Type I = EFB(Efficacité de filtration bactérienne) > 95 %
- Type II = EFB > 98 %
- Type R = résistant aux projections

• Masques de protection respiratoire
- Directive Européenne 89/686/CEE relative aux Equipements de Protection Individuelle
- Norme EN 149 : 2001 : cette norme évalue l'efficacité d'un masque jetable à protéger contre l'inhalation d'aérosols. On distingue 3 classes de performance
- FFP1 : Pénétration filtre maximale 20%, Fuite totale maximale 22%;
- FFP2 : Pénétration filtre maximale 6%, Fuite totale maximale 8 %,
- FFP3 : Pénétration filtre maximale 1%, Fuite totale maximale 2%.

Remarques
- Il existe plusieurs formes de masques de protection respiratoire : les masques « coquille dure », « bec de canard » et « à plis ».
- Pour qu'un masque de protection respiratoire soit étanche il faut qu'il soit :
- adapté à la morphologie de celui qui le porte
- correctement ajusté au visage
- Pour vérifier qu'un masque est adapté à son utilisateur, il existe un test appelé Fit-Test. Ce test peut-être :
- qualitatif : test basé sur la perception du goût sucré ou amer à travers le masque. Toute fuite au niveau du visage se manifeste par la perception du goût
- quantitatif : test consistant en la mesure de la concentration en particules à l'intérieur et à l'extérieur du masque. Toute fuite au niveau du visage se traduit par une augmentation de la concentration en particules à l'intérieur du masque
- Pour vérifier l'ajustement d'un masque de protection respiratoire, il existe un test appelé Fit-Check : en l'absence de fuite, à l'inspiration forcée, avec une feuille plastique ou les mains en coquille sur le masque, le masque se plaque légèrement sur le visage.

Type de matériel
  • Masques de protection respiratoire
Fournisseur

Rue Lorthois
59420 MOUVAUX
Tél. : 03.20.11.84.30 - Fax : 03.20.11.84.86
http://www.macopharma.com

Securité
  • Dispositif « barrière »

    Le port de gants, de casaques, de masques, d'écrans de lunettes apporte une protection contre le sang, les agents biologiques, les fluides.

Prix
non disponible

Mise à jour le 03/04/2011

Caractéristiques et indications (données fournisseurs)

Demi-masque filtrant FFP1, FFP2 et FFP3 contre les particules solides et liquides.

Forme « bec de Canard », pliable, 2 élastiques, barrette nasale.

– A usage unique, durée maximum d’utilisation : 8h.

Evaluation

Commission Matériels de Sécurité du GERES (5 mars 2007)

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?