Rapport – juillet 2017.

Consulter le rapport intégral.

RÉSUMÉ

 Rationnel :

Le prélèvement veineux, à l’origine de la plupart des cas documentés de séroconversions professionnelles VIH et VHC après AES, a été identifié très tôt comme un risque majeur pour les professionnels de santé. Le risque d’AES lié au prélèvement veineux en laboratoire de ville n’a pas été étudié en France, à l’exception de la première enquête GERES conduite en 2005 en collaboration avec l’INRS et l’Association BioQualité, qui avait montré une pénétration encore faible des matériels de sécurité et un risque d’AES chez les préleveurs supérieur à celui des IDE des établissements de soins. Il semblait important de conduire un nouvel état des lieux dans ces laboratoires sur les procédures en place, les matériels mis à disposition pour le prélèvement veineux et réaliser une nouvelle estimation de la fréquence des AES liée à cet acte.

 Méthodes :

L’enquête a été conduite en 2 volets avec une méthodologie la plus proche possible de celle de l’enquête précédente : un recueil [décembre 2015-juillet 2016] auprès des fabricants et distributeurs sur ce secteur, des matériels commandés en 2015 par les laboratoires ; une enquête [décembre 2016-avril 2017] par questionnaire informatisé autoadministré sur la base du volontariat par les biologistes responsables de LBM, portant pour l’année 2015 sur l’activité de prélèvement, les commandes de matériels correspondantes et les procédures en place.

 Résultats :

Les 7 industriels identifiés, représentant la quasi-totalité de ce marché, ont enregistré plus de 111 millions de dispositifs pour prélèvement commandés par les laboratoires. Les responsables de 22 LBM ont répondu au questionnaire informatisé. Ces LBM totalisent 337 sites et 2 084 préleveurs qui ont réalisé une activité de près de 5,5 millions de prélèvements dans l’année, dont plus de 80% au laboratoire. Les AES par piqûre lors des prélèvements représentent 88% des piqûres notifiées et 20% sont survenues à l’extérieur du laboratoire ; leur incidence est de 3,5/100 préleveurs ETP/an. Les matériels utilisés sont exclusivement des systèmes de prélèvement sous vide et les matériels de sécurité représentent 22% des commandes. La procédure de prélèvement IV fait l’objet d’une évaluation spécifique dans la plupart des LBM.

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?